Actualités > Les évènements

2016 : le marché de la salle de bains repart !

Dévoilés lors des premiers Etats Généraux de la Salle de bains, qui se sont déroulés au mois de mai 2017, les chiffres 2016 du marché de la salle de bains sont plus qu’encourageants : le marché est en croissance, alors que la reprise de la construction neuve n’a pas encore atteint le second œuvre.

Chaque année, l’Afisb (Association des industriels de la salle de bains) réalisent, par l’intermédiaire de Plan Construction, une étude sur les marchés de la salle de bains. Celle-ci présente les évolutions de chaque famille de produits (vasques, cuvettes WC, receveurs…) et de matériaux. Si le détail de l’étude est réservé aux adhérents de l’association, l’Afisb rend public les grandes tendances du marché, dévoilées ici.

En 2016, le marché de la salle de bains a représenté environ 1,5 milliard d’euros (prix fabricants), en hausse de 4,5 % par rapport à 2015, avec, pour le négoce, une part d’achat qui évolue de 2,5 %, contre 1,5 % pour la grande surface de bricolage.

Robinetterie : un chiffre d’affaires supérieur à celui de la céramique

La robinetterie, qui représente 358,6 millions d’euros, est la famille de produit la plus importante. Elle progresse de 0,4 % en valeur, de même qu’en volume, portée par les robinets thermostatiques, dont il s’est vendu 949100 pièces (+10,9 %) pour un chiffre d’affaires de 78,8 millions d’euros (+8,8 %) et les robinets d’évier. Les mélangeurs reculent fortement, en volume mais surtout en valeur (-13,1 % et -19,6 %). Les mitigeurs reculent éaglement (-1,3 % en volume et -3,4 % en valeur).

Avec 6,5 millions de pièces vendues (+3,5 %) et un chiffre d’affaires de près de 282 millions (+4,5 %), la céramique sanitaire est la deuxième famille de produits de la salle de bains, qui évolue avec de fortes disparités. Les packs WC et les WC suspendus, ainsi que les plans-vasques en céramique et les lave-mains portent la famille de produits. En revanche, les receveurs en céramique reculent, au profit des matériaux de synthèse qui connaissent une progression à deux chiffres. Par ailleurs, l’étude met en avant une hausse notable des produits PMR, en particulier les lavabos (+11 %), les cuvettes sur pied (+12 %) et suspendues (+4 %).

Dans le sillage des cuvettes suspendues, le marché des bâti-supports est en hausse de 5,6 % en volume (738000 pièces) et de 6,9 % en valeur (88,87 millions d’euros). Les modèles autoportants représentent 77,5 % des ventes et 78,5 % du chiffre d’affaires. Les packs WC intégrant le bâti-support sont en recul, pour la première fois en 2016.

Baignoires : l’acrylique progresse moins vite que le marché

Les baignoires nues, dont 522000 exemplaires ont été écoulés en 2015 (+3,6 %), représentent un chiffre d’affaires de 48,3 millions d’euros (+7,6 %). Les modèles en acrylique, qui concentrent près des deux tiers des ventes (341000 pièces et 27,9 millions d’euros, croissent moins vite (+1,4 % en volume et +3,2 % en valeur) que ceux en matériaux de synthèse, solid surface et résine gelcotée (+14 9 % en volume et +24,3 % en valeur) et en acier ou fonte (+6 % en volume et +7,6 % en valeur). La part de marché du négoce sur ce marché est stable, légèrement supérieure à 70 %.

En revanche, les baignoires équipées ne bénéficient de la reprise du marché. Les ventes, évaluées à 13300 pièces (dont 11200 pour les systèmes mixtes), reculent de 16,5 %. De même que le chiffre d’affaires, évalué à 18,17 millions d’euros, qui régresse de 13,2 %. Toutefois, les ventes de balnéo à air, établies à 700 exemplaires, sont en hausse de près de 90 %, en volume comme en valeur. Le négoce concentre 65 % des ventes de balnéo en volume et 73,8 % en valeur.

Douche : les parois et pare-bains toujours orientés à la hausse

La progression des ventes de parois et pare-bains ne se dément pas. Elle atteint 6,1 % en volume et 4,5 % en valeur pour les premières (1464000 pièces, 275,76 millions d’euros) et 1,2 % en volume et 2,1 % en valeur pour les seconds (313000 pièces et 27,89 millions d’euros). L’étude précise que ces hausses profitent un peu plus à la grande surface de bricolage qu’au négoce.

Côté cabines, les modèles hydro sortent de l’étude, les ventes ayant dépassé le niveau de l’étiage, tandis que les cabines simples dont les ventes sont partagées à parts égales entre la GSB et le négoce, sont stables. 92000 cabines ont été vendues en 2016, soit 0,7 % de moins qu’en 2015, pour un chiffre d’affaires de 37,66 millions d’euros, en hausse de 0,2 %.

Meuble de salle de bains : positif, mais faiblement

A 273,9 millions d’euros de chiffre d’affaires, le marché du meuble de salle de bains affiche une petite progression de 1,3 %, la première depuis 2013. Les meubles prémontés représentent 62 % de ce chiffre d’affaires et les meubles en kit 38 %.